Projection débat We feed the World (23/01/15 à Bouxwiller)

WeFeedLe film WE FEED THE WORLD (cf wefeed-the-world.fr) sera projeté
à la Maison de l’Intercommunalité
10, route d’Obermodern
à Bouxwiller
le vendredi 23/01/15 à 20h dans le cadre du programme http://www.cc.pays-de-hanau.com/fr/naturehanau/nature-hanau.html.
Lydia Christmann d’Ecotidienne animera le débat qui suivra le film et nous propose d’y participer.
Tous les amapéens sont bien entendu conviés.

Une nouvelle AMAP à Sarrebourg – information le 3 janvier

Rencontre pour la création d’une AMAP à Haut Clocher : produits bio et locaux

Vendredi 3 janvier à 20h au siège de la Communauté de communes de Sarrebourg (terrasses de la Sarre)

Au programme :
Film sur les AMAP
Présence de plusieurs producteurs :

  • Maraichage bio Le Champ du ver luisant de Haut Clocher,
  • Yaourts bio des Tormentilles de Domnon les Dieuze,
  • Œufs bio de la ferme de la Gissière de Maizières les Vic
  • Viande de porc et volaille bio de la ferme du vieux poirier de Schopperten.
  • Fromage de vache bio de la ferme du Ritterwald Schneckenbush.
  • Fromage de chèvre bio du Moulin de Sarreck de Niderviller.

Témoignage d’adhérents à d’autres AMAP locales

Affiche avec toutes les informations : CreationAMAP-Sarrebourg

 

Bio et hyperproductive : la ferme magique d’un agriculteur québécois

arton48510-0df63

Interview – Jean-Martin Fortier, producteur canadien, est convaincu que l’on peut produire beaucoup de légumes sains et bios sur une petite surface. La preuve avec la micro-ferme qu’il exploite au Québec.

Jardinier-maraîcher ? Fermier de familles ? Jean-Martin Fortier lui même a du mal à qualifier son métier. Ce canadien de 35 ans exploite depuis 2005 la ferme des Jardins de la Grelinette, à Saint-Armand, à quelques kilomètres de Montréal, au Québec. Sa ferme est une micro-ferme. Elle mesure moins d’un hectare, loin de la taille moyenne d’une exploitation française qui est de 55 hectares.

Avec sa compagne, ils appliquent des techniques découvertes en voyageant et travaillant dans des fermes notamment au Nouveau-Mexique et à Cuba. Dans ces exploitations, les fermiers produisent beaucoup de légumes, sans pour autant utiliser de tracteur ni d’intrants, le tout sur une très petite surface. Ils ont suivi leurs traces, et viennent d’écrire un livre pour expliquer leurs méthodes : Le jardinier-maraîcher (Ecosociété, 2012). De passage en France, Jean-Martin Fortier a expliqué sa démarche à Terra eco.

Lire l’interview sur le site terraeco.net